Voyage tout inclus au cœur d’une vie qu’on aime activement

  • 2018-02-13

En ce mois de février glacé, je pars en voyage au chaud et je vous amène avec moi! Belle nouvelle, n’est-ce pas?

Ce voyage tout inclus en est un très particulier et tout à fait unique. C’est sans doute le voyage le plus important de votre vie : un aller simple vers une vie que vous aimez. En fait, c’est une aventure qui vous conduira à vous rapprocher de l’atteinte d’un objectif qui rejaillira sur tous vos autres objectifs : aimer votre vie.

Je me fais guide touristique le temps de vous accompagner vers une vie plus saine et plus heureuse. Oui, je vous offre un voyage tout inclus, multifacette, mais cela ne veut pas dire que nous ne rencontrerons pas de défis, de périodes difficiles, ou que nous ne vivrons pas de colère.

Une situation imprévue nous accable — nous ne pouvons tout contrôler

Nous perdons nos bagages à l’arrivée à destination. Que faire? Si nous tentons de tout contrôler, nous perdrons assurément notre bonne humeur : les employés de l’aéroport peuvent recevoir notre requête, à leur rythme, mais ils ne peuvent pas faire apparaitre nos bagages en un clin d’œil! Et ce, même si nous nous mettons en colère et que nous nous montrons impatients. C’est un dur moment à passer, mais il est assurément passager. Solution? Une fois les démarches entreprises, oublier l’issue de cette situation et profiter de l’endroit de rêve dans lequel nous sommes, du mieux que l’on peut. Prendre un jus tropical fraichement pressé ou une boisson exotique à la noix de coco, trouver un joli endroit à visiter à proximité… Et, pourquoi pas, rire de la situation, du fait que nous nous retrouvons dans un pays chaud sans maillot de bain et sans tenue de rechange, avec notre foulard de laine drôlement agencé à notre paire de chaussures d’été, mais avec toute l’envie de passer un bon séjour. Bref, la seule chose que nous puissions contrôler, c’est notre réaction à cette situation.

Spontanéité et flexibilité — petite visite au marché local

Bonheur, un des membres du groupe s’est mis à échanger avec le barman et il a appris qu’il y avait un sympathique petit marché pas très loin d’où nous sommes. Nous nous y rendons. C’est l’occasion à la fois de prendre le pouls de l’endroit, de sentir ses odeurs, voir ses textures, ses couleurs, de découvrir ses habitants et d’acquérir quelques éléments qui nous serviront jusqu’au moment où nous récupèrerons nos bagages. Après tout, une tenue légère et une brosse à dents, et nous voilà fins prêts à profiter du séjour pour quelques heures! Vous imaginez? Si nous étions restés dans la colère et le désarroi, figés près du comptoir d’information pour attendre des nouvelles de nos bagages, nous n’aurions pas savouré cette délicieuse boisson locale, pas plus que nous n’aurions eu la possibilité de plonger aussi rapidement et pleinement dans l’atmosphère fort agréable de ce coin du monde. Nous aurions été de plus en plus maussades, ternes, et nous aurions perdu plusieurs heures dans cet état insatisfaisant. Retrouver notre plaisir d’être là aurait été difficile. Il est vrai que nous n’avions pas prévu une sortie au marché le jour de notre arrivée, mais en nous montrant flexibles, en nous ouvrant aux rencontres et à l’imprévu, nous avons su profiter de la situation et conserver notre bonne humeur.

C’est pour cette raison que je remets constamment mes pensées et mes mots en question. Lorsque je rencontre un obstacle imprévu, j’ai parfois envie de me dire : je ne peux rien faire pour changer les choses et ça m’enrage! Je peux être rigide et perdre toute mon énergie dans cette rigidité. Heureusement, j’ai acquis une belle souplesse au fil du temps, et à force de la pratiquer, c’est de plus en plus facile. Je dirais même que c’est de plus en plus amusant, un peu comme faire de la voile, ce que je vous amène faire à l’instant!

Toutes voiles dehors

Vous n’avez jamais fait de voile? Vous n’avez donc jamais vu le paysage de la côte de ce point de vue marin en mouvement; vous ne vous êtes jamais grisé du vent qui vous propulse sur les eaux ondoyantes, ce sentiment de liberté et un drôle de mélange de contrôle et de laisser-aller… Changeons les choses et essayons dès maintenant! Le fait de faire une nouvelle chose tous les jours, qu’elle soit petite ou d’importance, vous fera sentir plus en vie. Vous pouvez aussi choisir le kayak de mer ou le ponton, voilà. N’est-ce pas stimulant? N’est-ce pas que votre regard sur les choses s’en trouve renouvelé?

Ignorer nos problèmes : danger d’aggravation

Vous ne souhaitez pas retourner à l’hôtel tout de suite? Mais il le faudrait pourtant, les bagagistes doivent nous informer de la situation de nos effets personnels dans quelques minutes. C’est bien de nous adapter et de nous changer les idées, mais il faut aussi régler nos problèmes. Si les bagagistes n’arrivent pas à nous rejoindre, il se pourrait que la situation s’aggrave, que nous perdions pour toujours ces valises et ces sacs auxquels nous tenons quand même, il faut l’avouer, ne serait-ce que pour l’investissement matériel. Allez hop! Une visite à l’hôtel, le temps de faire le suivi de ce souci et de savoir où nous en sommes, de faire face à la musique quoi! Puis, le temps de nous rafraichir, nous irons danser au bar de l’hôtel, l’esprit plus léger. À quoi bon se mettre martèle en tête et garder ce souci en arrière-plan si nous avons l’occasion de le régler?

Temps de pause…

Nous sommes maintenant bien installés dans nos chambres. Voici le temps venu de faire le plein d’énergie et de dire : « vive la farniente ». Et ce moment, je vous invite à le reproduire abondamment. Que ce soit ici en voyage, entre nos différentes aventures, ou à la maison, entre les activités et les obligations quotidiennes. Il faut faire le vide pour être en mesure de faire le plein à nouveau et donner le meilleur de soi. Il s’agit là d’un secret de polichinelle pour aimer sa vie pleinement. On prend un bain, on s’installe au soleil sur notre balcon, ou on se pomponne pour errer sur la plage, dans les galeries d’art, ou écouter un concert, qu’il soit diffusé à la télé ou dans une salle bien confortable. Ici, aucune autre obligation que de se faire plaisir et de prendre une pause de la vie rangée au quart de tour, et surtout, de ses soucis.

Rigolades

Nous nous retrouvons maintenant dans le lobby de l’hôtel. Nous nous racontons la drôle de navigation d’un comparse de voile, notre allure mi-hivernale à notre arrivée dans ce pays chaud, la saveur étrange d’une boisson, l’aventure comique d’un autre qui s’est trompé de chambre et qui est tombé sur un pur étranger plutôt que sur sa douce moitié en ouvrant la porte d’une autre chambre que la sienne. Le rire est bon pour la santé et pour le moral, qu’on se le dise! En plus, il nous aide à cultiver une attitude positive.

Plongée et volleyball : santé de fer pour un moral béton

Vous êtes plus du type ballon ou profondeurs marines? J’opte pour la plage et la partie amicale de volleyball, à vous de choisir comment bouger et activer ces composantes chimiques qui nous donnent un regain d’énergie mentale. Vous pourriez même choisir une randonnée de marche rapide sur la page, pourvu que vous bougiez! Notre corps s’en trouvera rassasié, et notre esprit stimulé, pourvu que nous buvions de l’eau au moment opportun et que nous mangions bien avant et après la dépense d’énergie. Prendre soin de notre santé au jour le jour a une grande influence sur la façon dont on approche la vie. Quand on se sent bien, il est plus aisé d’aimer notre vie, n’est-il pas vrai? Et si votre coéquipier de sport n’est pas à l’aise comme vous dans cette activité, pourquoi ne pas en profiter pour partager votre savoir-faire? C’est une belle occasion de faire connaissance et de vous enrichir mutuellement dans le plaisir du moment présent.

Une abondance d’outils pour aimer sa vie

Ce voyage nous aura permis de nous entraider, et par le fait même, de nous sentir fiers et empathiques envers les autres. En faisant du bien aux autres, on se sent bien nous aussi. Apprécier notre vie, c’est aussi de prendre conscience de ce qu’y s’y passe ici et maintenant. Il est sain d’avoir une vision de qui on est, d’où l’on vient et vers quoi l’on se dirige, mais si vous êtes incapable d’être pleinement conscient de ce qui habite votre moment présent, vous serez aveugle à l’essentiel et ne jouirez pas pleinement de votre vie. Regarder notre environnement, écouter ses bruits tout comme les gens qui nous entourent, tout en gardant l’esprit réellement ouvert : voilà des actions simples qui nous font nous sentir vivants!

Un retour chez soi dans la gratitude

De retour à la maison, je me sens un peu nostalgique : ce voyage aura été pour moi merveilleux. En guise de cadeau de voyage, je vous livre un de mes secrets : chaque soir au coucher je prends le temps d’éprouver de la gratitude. Je m’endors alors comme un bébé. Ce soir, ce seront trois éléments positifs sur lesquels je pratiquerai ma gratitude : votre présence dans ce voyage, le retour auprès de ma chatonne adorée réclamant des câlins et la musique des iles qui jouait à la radio lorsque je défaisais mes bagages. Tout cela ne m’était pas dû, et j’ai su en reconnaitre la valeur, la douceur des câlins, le sucré des souvenirs rigolos du voyage et l’ambiance du sud qui me suivait dans le froid hivernal. C’est avec le sourire que je me mettrai au lit ce soir, remplie de cette reconnaissance… comment ne pas aimer ma vie? Ce sont ces petites choses qui font toute la différence!

Carnet de voyage : retour sur l’objectif de départ

Je vous annonçais un voyage en aller simple vers une vie que vous aimez. Je dis bien « vers », car cette aventure durera toute votre vie durant. En me donnant un objectif réaliste, soit de vous faire voyager en pensées et réfléchir sur votre capacité à aimer votre vie, j’ai atteint plus aisément mon objectif que si je vous avais annoncé qu’à l’issue du voyage vous alliez aimer votre vie à 100 %, sans devoir y œuvrer de façon régulière.

Vous avez votre billet en mains, vous connaissez quelques parcours pour arriver à destination, soit aimer votre vie. Je vous invite à les explorer et ainsi à vous rapprocher de l’atteinte de cet objectif qui rejaillira sur tous vos autres objectifs.

Et ne soyez pas trop durs avec vous-mêmes, rappelez-vous : il m’en a fallu du temps pour développer une belle flexibilité et apprendre à accepter de ne pas tout contrôler. J’y suis pourtant arrivée. J’ai envisagé les étapes comme des apprentissages plutôt que comme des échecs, cela m’a franchement rendue plus heureuse, et plus productive!

Gardez votre billet de voyage dans votre sac, il est réutilisable! Et, pourquoi pas, réagissez à ce billet de blogue pour entrer dans la conversation avec moi et m’inspirer à votre tour sur la façon dont vous vous y prenez pour aimer votre vie.

Isabelle Leduc, Coach professionnelle certifiée

www.vitalitecoaching.com

 

Écrit en collaboration avec Mélanie Rivet

 

PARTAGER CET ARTICLE /Share on LinkedInShare on FacebookShare on Google+Email this to someone

Écrire une réponse